Stage d'aquarelle

Avec le temps, j’ai fini par comprendre…Je suis né en 1977…dans une flaque d’eau, à n’en pas douter ! Infographiste illustrateur de formation, peintre autodidacte, la recherche et l’expérimentation rythme mon cœur depuis le début de l’aventure, il y a de cela plus de dix ans. Je pense aujourd'hui qu'il existe en peinture un monde où l'on se réfugie et un autre où l'on s'expose davantage… Mes sujets ? Je papillonne… Ma sensibilité se pose là où mon regard se perd, s’interroge et se fascine…Vous parler davantage de moi ? Je vous parlerais d’elle…L'aquarelle est forte mais sa sensibilité lui joue parfois des tours… Mésestimée, j'essaie, modestement, en trouvant parfois les mots justes, lui faire comprendre qu'elle est belle douce et réfléchie, et que la beauté de ses yeux font d'elle la femme que l'on veut aimer défendre…

 La fragilité de l'aquarelle reste pour moi sa plus belle force, nous la pratiquerons au delà de toute convention. Se sentir libre, de peindre ce que l'on est, ce que l'on ressent, cela reste de loin l'essentiel. L'aquarelle est une vraie rencontre, celle avec soi-même et celle avec l'autre. Elle nous invite au dialogue. Écoutez son souffle, ses respirations, vous comprendrez alors ce qu'elle veut vous dire. Ce monde de recherches, de découvertes, de questionnements intérieurs sera notre plus grande force, l'apprentissage c'est avant toute chose l'expérimentation. L'aquarelle est un magnifique voyage et je souhaite de tout coeur pouvoir vous accompagner vers un moyen de locomotion qui vous corresponde. Nous aborderons bien évidement le travail essentiel des valeurs, de la lumière et de la composition ainsi que l'utilisation des différents "pinceaux d'expressions" en mettant en relation de manière très ludique l'aquarelle et le fusain. Imagineriez-vous un guitariste ou un pianiste improvisant sans connaître ses gammes ? Comme le musicien, le peintre devra être capable de lire une partition, de composer, de s'accorder et parfois même d'improviser ! Nous apprendrons à composer notre palette, à reconnaître une tonalité, à se jouer des notes pleines, rondes ou renversées et parfois même à s'accorder au silence.

 

AU DELA DES CONVENTIONS

L'aquarelle, n'est pas incontrolable ou si capricieuse que cela, l'eau ne tombe pas du ciel ;-) Il semble exister un livre qui codifie l'aquarelle aussi gros que le code de la route. Imaginez vous , parceque " aquarelliste " nous devons passer un code pour pouvoir peindre. Eclaircissont certains points. La transparence n'est pas le seul appanage de l'aquarelle, Tout comme peut d'ailleurs l'être la spontanéité. Nous pouvons être spontané que nous soyons plombier, infirmier ou informaticien ! Il s'agit d'une expression. De plus quittons d'or et déjà l'idée de cette épée de damoclès qui consiste à nous dire que nous ne pouvons revenir sur notre geste à l'aquarelle. Et bien techniquement, cela est possible et cela peut d'ailleurs même nourrir notre oeuvre. Il y a un rapport très marqué à la technique, sans doute parceque l'aquarelle est suremlent l'un des médium les plus difficile. Ceci dit, la technique n'est qu'un moyen, un langage. Effectivement, ce n'est pas en apprenant une langue étrangère que nous avons pour autant plus de chose à dire. La vrai technique à l'aquarelle est régie par la peinture elle même, voilà tout. Cet ouvrage à pour seul ambition de libérer. 


L’expression de soi par la peinture reste essentiel. Poser sa sensibilité sur ce qui nous entour en est un exemple. Traduire une émotion  primaire en est une autre. Ouvrir sincèrement  ce que l’on est aux autres  également…Une chose est sûr, « On peint comme on n’est » mais l’on peint également comme l’on nait au moment de cet accouchement de soi-même. L’aquarelle est avant toute chose une aventure humaine, celle de soi, des autres, des rencontres et du dialogue. L'eau permet le voyage, la halte et la découverte, Nous sommes notre propre métérologue, maitre de l'intempérie, du temps sec ou de l'orage, Nous sommes notre propre marin devant l'élément eau que l'on déchaine parfois. Nul besoin pour autant d’être dans le systématisme d’une spéléologie intérieur mais  pensez une chose, nous ne pouvons nous accorder à rester parfois en surface que si nous avons été au moins une fois en profondeur, l’aquarelle et sa propre peinture prendront alors un tout autre envol. Celui de soi vers un geste libre et une charge émotionnelle sincère .Comment pourrions nous peindre de la même manière au fil des années alors que nous même sommes aujourd’hui différent d’hier ? Libre cependant de ses choix.   Le choix de sa palette, aux teintes plutôt chaudes, tantôt plus froides. Une geste parfois nerveuse, ou plus sereine parfois.Tout comme pour la couleur, l’expression a ses trois primaires:

1-Expression primitive/ intuitive
2-Expression captive
3-Expression narrative