expositions 

38° SALON d'AUTOMNE INTERNATIONAL de LUNEVILLE

du  06 au   28 octobre 2019

Exposition de prestige qui réunira les plus grandes signatures contemporaines.

Le SALON D'AUTOMNE trouve son origine dans un petit groupe d'artistes locaux passionnés par la peinture. En 1977, ceux-ci se réunissent pour former le CERCLE ARTISTIQUE DES PEINTRES LUNEVILLOIS. Sans doute bénéficient-ils de ce climat propice aux arts que Stanislas a su instaurer à sa cour... Toujours est-il que dans le sillage des artistes des siècles antérieurs, et en particulier d'Alfred RENAUDIN, ils suscitent vite l'intérêt en exposant justement dans la Salle RENAUDIN qui leur a été attribuée, au premier étage du château. Là, les Lunévillois, mais aussi les touristes venus visiter les jardins, admirent leurs oeuvres. La renommée est faite et les manifestations se multiplient dans la région et même à l'étranger, en Allemagne. Alors, il faut trouver un espace plus vaste, un autre lieu : ce sera le SALON DES HALLES avec son décor Napoléon III.

Les peintres sont actifs et innovent avec des idées originales : expositions thématiques, dans la chapelle Saint-Joseph, show pictural, à la salle Erckmann : en moins de 45 minutes, un peintre Roland Perret réalise une toile de 11m2, accompagné par une musique inédite. Association de la musique, de la peinture, de la poésie... Les artistes lunévillois surprennent par leurs initiatives. Ils s'exportent et exposent dans des endroits prestigieux comme les EAUX BLEUES à LIVERDUN, le château de SCHWETZINGEN et le palais HIRSCH en ALLEMAGNE, la maison natale de CLAUDE GELLEE à CHAMAGNE... Leurs activités diversifiées les conduisent aussi à organiser des cours pour parfaire leur technique. Ainsi Robert GEORGE, membre du comité, anime des ateliers et initie à des techniques variées...

En 1982, le SALON D'AUTOMNE est créé et prend place dans le cadre prestigieux du CHATEAU STANISLAS : la Salle d'accueil, la salle de la livrée, la salle des Trophées et même la chapelle offrent leur décor somptueux. Autour du Président, Patrice LABBE, un comité quasi inchangé depuis l'origine travaille toute l'année à la construction du Salon. Ces bénévoles passionnés n'hésitent pas à prendre des risques pour organiser une manifestation qui devient l'événement culturel de Lunéville et de la région. C'est une véritable fête éblouissante de couleurs, de formes et de musique car l'exposition s'ouvre toujours sur un concert, parfois avec deux orchestres très différents... En 1992 et 1993, les organisateurs ont même l'idée originale d'investir le parc. Alors, des guerriers métalliques, des sculptures surprenantes et des toiles immenses envahissent les Bosquets, habillant l'architecture du château et défiant les intempéries...

Le succès entraîne le succès. Enthousiasmés par la qualité du Salon, deux critiques d'art, Klaus ZÖLLNER et Christian GERMAK, proposent au Président de l'introduire auprès des plus grands artistes contemporains. Ainsi, Jean CARZOU, JANSEM et Georges OUDOT acceptent de recevoir les organisateurs dans leur propre atelier. Ce sont alors des moments inoubliables, très émouvants au cours desquels les artistes évoquent leur traversée dans le siècle et parlent de leurs créations. Dorénavant, il est aisé de recevoir chaque année un grand nom de la peinture. Les invités d'honneur honorent chaque fois le vernissage de leur présence et reconnaissent la qualité du Salon ainsi que son organisation quasi professionnelle.. Les contacts se multiplient avec les galeries. L'ouverture sur le monde est de plus en plus importante : l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, les Etats -Unis, le Japon, la Pologne, la Russie, le Vietnam..., pour ne citer que quelques pays, sont présents et leurs artistes se déplacent jusqu'à Lunéville. En 2003, après l'incendie du château, tout est à reconstruire et le Salon d'Automne doit, en quelques mois, s'adapter à un nouvel espace, la Salle ERCKMANN. Les organisateurs relèvent le défi et réussissent à exploiter un volume contemporain plus vaste. La mise en place est une oeuvre de titan mais c'est une réussite : le Salon est magnifique et certains estiment même qu'il supplante les manifestations antérieures.